10 raisons de participer au festival Chale Wote

Chale Wote : mon ami allons-y ! Comment ne pas se laisser séduire par une si belle invitation ? Qui refuserait de participer à un festival qui réunit plus de 20.000 participants et qui promeut l’art ? En tout cas, pas moi !

Chale Wote est un festival des arts de la rue qui se tient à Jamestown (Accra) dans la période d’Août. Depuis 2011, le festival a convaincu plus de 100.000 personnes dont votre très chère Meliamine. En partenariat avec la rotonde des Arts et la direction générale du MASA, je me suis lancée dans cette aventure pour vous retranscrire ce qu’elle a de meilleure à offrir.

Voyager

Le festival Chale Wote est une belle occasion de voyager. Vu qu’il se tient à Jamestown au Ghana, il vous oblige à rompre avec votre quotidien (si vous n’y vivez pas déjà) et à vous offrir des vacances.

Des gens de partout dans le monde se donnent rendez-vous pour cet échange ultime. L’occasion vous sera aussi donnée de découvrir des places mythiques dont on ne parle souvent que dans des livres d’histoire.

Apprendre une nouvelle langue

La langue officielle au Ghana est l’anglais. Vue son importance, vous aurez tout intérêt à vous y essayer durant votre séjour. Le plus important est de bannir tout esprit de honte et de ne pas hésiter à utiliser le language de signe quand vous êtes trop coincé (lol)

En plus de l’anglais, le Ga (se prononce Gua) et le tsui (se prononce Twi) seront votre nouveau défi. Le Ga est une langue spécifiquement parlée dans la zone d’Accra. Quant au Tsui, il s’agit du language le plus souvent abordé dans les marchés. Il équivaut quelque peu au Dioula parlé dans nos marchés d’Adjamé… Ces deux langues ont quelques attraits à l’ashanti. Vous vous sentirez dans un mélange d’anglais et d’agni. Restez ouvert et vous aurez de quoi apprendre.

Découvrir une nouvelle culture

Bien avant de franchir le territoire ghanéen, vous êtes averti de l’importance de la salubrité sur ce territoire. Dans ces moments où la planète a tellement besoin de nous, aller au Ghana aiderait à développer une nouvelle culture : celle du jet des ordures dans des poubelles et non dans la verdure.

Mais ce n’est pas ça, la culture ghanéenne. La culture ghanéenne, c’est celle du business. Celle de l’importance de rester soi dans un monde en pleine mutation. Savoir qui on est pour savoir où on va. J’en ai eu les yeux plein les étoiles. Découvrez pourquoi

Rencontrer de nouvelles personnes

Meliamine et le directeur de la fondation nubunke
Avec M. Kofi Setordji, artiste et Directeur de la fondation Nubunke

Chale Wote est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes. En tant qu’organisatrice d’événement, se nourrir d’un festival qui a réussi à s’établir en tant que référence dans le monde est plus qu’une aubaine. En plus, l’amatrice d’art que je suis ne pouvais résister à approcher des artistes. C’est des univers tout aussi différents qu’étonnants. Des signatures qui témoignent d’une époque contemporaine africaine en pleine effervescence. Des commerçants aux vigiles, en passant par les chauffeurs de uber, chacun de vos déplacements sera susceptible de vous faire découvrir de nouvelles personnes, d’apprendre leur quotidien et de leur partager le vôtre. La seule issue est de sortir grandi(e) de ce festival.

Goûter aux spécialités ghanéennes

Entre le fried Rice et le Jollof rice ? Il y a match comme on dit chez nous.

Le fried Rice est un riz grillé. Il est visuellement proche du riz cantonais. Pourtant, le goût diffère totalement. Le fried rice est souvent accompagné de poulet. Vous y trouverez en plus du riz cuit dans un bouillon qui lui donne toute sa saveur, des legumes finemens découpés (chous et feuille d’oignon) et deux incontournables de la malbouffe qui donnent pourtant tout son sens à cette recette : le ketchup et la mayonnaise. Vous êtes perplexes ? raison de plus pour essayer !

Quand au riz jollof, sa couleur rouge annonce déjà à quelle sauce vous (serez mangé) mangerai.

Le jollof rice semble etre l’équilibre parfait entre le riz gras et le riz tchep.

En dehors de ces deux spécialités, les fried yams (ignames grillées) sont aussi très répandues

Vous former

Chale Wote, ce n’est pas de la poudre de perlimpinpin. Au-delà du sensationnel qui vous est servi sur un plateau d’or, le festival s’assure aussi de nous laisser la tête aussi pleine que les yeux. Sont entre autre abordés des cours de photographies, des discussions autour du cinéma. L’un des termes m’ayant le plus marqué est l’importance de la spiritualité dans la création artistique.

Comprendre une partie de la spiritualité africaine

Chassez le naturel et il revient au galop. Le festival Chale Wote n’a pas essayé d’appliquer cet adage. Tout le festival se compose d’un ensemble de défilés traditionnels. La culture ghanéenne dans toute sa spiritualité est servie sur un plateau d’argent. Entre présentation de sacrifices humains et défilés de cercueils de l’artiste papa Joe, l’homme est confronté à sa finitude mais surtout aux aspects éphémères de l’argent, le nerf de la guerre.

Acheter de beaux souvenirs à vos amis

La première question que vous posent vos proches à votre retour de voyage : « qu’est-ce que tu m’as rapporté ? » Si vous n’avez pas suffisamment de temps pour faire du tourisme et participer au festival, tout y est.  Des exposants à tous les coins de rues. Que vous ayez besoin de vêtements, d’accessoires ou tout autre, le choix est dense et vaste. Vous pouvez être surs d’une chose. Dans tous les cas, vous repartirez avec des cadeaux originaux.

Faire de belles photos

Vu que la rue est le cadre qui accueille le festival Chale Wote, la première des choses est « Street art » ! Logique non ? Lancez-vous à la recherche de ses habillages de pan de murs qui rivalisent de beauté et de grandeur. Ils feront d’excellents fonds pour des clichés uniques. Pour quelques ghana cédi, vous aurez la chance de poser aux côtés de personnages particuliers. Ne soyez pas étonnez si vos amis vous demandent « Où as-tu pris cette photo ? » Dites leur juste : Chale wote ! (Mon ami, Allons-y).

Voir des perfomances que vous ne verrez nulle part ailleurs

 Chaque année, un appel à candidature est lancé pour sélectionner des artistes de partout dans le monde en vue de leur participation au festival. @perfocraze_international a gratifié le public de performances chocs dans lesquelles le nu ne fait pas peur. Oserez-vous ? RDV l’année prochaine !

One Reply to “10 raisons de participer au festival Chale Wote”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.