Abidjan : comment se fête Halloween ?


Halloween est une fête qui était catégorisée il y a quelques années comme « pour les blancs ». Cependant, la jeunesse ivoirienne veut tout révolutionner en organisant cette fête à sa sauce. Le résultat est plus qu’explosif.


Halloween à Abidjan, qu’est-ce que ça donne ?

Les rues d’Abidjan sont les mêmes. Chacun vaque à ses occupations quotidiennes. Vous ne verrez pas des enfants demander des bonbons dans la rue ou même des adultes partager l’esprit d’Halloween.
En effet, les ivoiriens, très attachés à la religion verraient en Halloween la célébration d’une fête païenne, voire démoniaque pour les plus extrémistes. Mais en réalité qu’en est-il ?


Qu’est-ce qu’Halloween ?

Halloween est une fête folklorique et païenne traditionnelle célébrée dans la soirée du 31 Octobre. Elle est originaire d’Irlande. Son nom est une contraction de l’anglais «  All Hallow’s Day » qui peut se traduire comme «  La veillée de tous les saints ».
L’orange et le noir sont les deux couleurs traditionnellement associées à Halloween. L’événement principal de la fête est la chasse aux bonbons. Les costumes des enfants souvent effrayants servent à donner l’illusion d’esprits maléfiques qui reviennent hanter les rues. Qui chercherait à attirer le mauvais œil sur lui? Pas l’ivoirien lambda en tout cas.


L’avis d’un ivoirien lambda

Le simple fait que la fête d’Halloween soit célébrée dans le mois de novembre pose problème. En effet, le 1er Novembre marque dans la foi catholique la célébration de tous les Saints. Quant au 02 Novembre, il s’agit du jour choisit pour la commémoration des défunts.
Ces deux célébrations donnent d’ores et déjà une coloration sombre ou plutôt sobre à ce mois. Y adjoindre Halloween ? Ça en fait trop dans la tête de l’ivoirien lambda.

En plus, l’Afrique entretient un rapport particulier à la mort. Même en dehors des religions révélées, il s’agit de quelque chose de sacré. Rappelons-nous des rites consacrés aux ancêtres par le passé. Il n’est donc pas question de les « réveiller » ou de les déranger au risque de s’attirer leur foudre.
Voilà pourquoi l’ivoirien lambda ne veut pas célébrer Halloween
Il y a pourtant une part de cette jeunesse ivoirien qui en fait l’expérience. Comment, où, pourquoi ?

La jeunesse qui veut inclure Halloween

Fantastyck et Amenan – Initiatrices des soirées Halloween à Abidjan

Fantastyck et Amenan Tanoh font partir de ceux qu’on pourrait qualifier de jeunesse « créative » abidjannaise. Ayant la primeur des réseaux sociaux notemment avec leur webzine Fall In Mode, elles font partir de la génération 2.0. On peut encore les appeler « influenceuses ». Avec pour domaine de prédilection la mode, Amenan et Fantastyck ont initié depuis 2018 « les soirées Halloween ».
Elles consistent à mettre un beau déguisement et à se donner Rendez-vous dans un endroit branché afin de passer une soirée dans la bonne ambiance. Abla Pokou, Karaba la Sorcière… la fête d’halloween se retrouve africanisée, ramenant non pas des esprits impurs à la vie mais des pans important de notre histoire.

Crédit photo : Studio 54

De ce fait, Halloween en Côte d’Ivoire se positionne comme un argument supplémentaire de recherche d’une identité culturelle égarée. Parmi les déguisements à succès, on compte auss les imitations d’acteurs de films d’horreur (Joker, SAW…).
En dehors de ce concept branché, Halloween à Abidjan se célèbre en soirées privées ; cette célébration n’étant pas encore dans la culture ivoirienne.
Halloween à Abidjan, ce n’est pas pour les enfants, mais pour des adultes qui ont sû conserver leur âme d’enfant. Il faut en plus avoir le courage de paraître hors de chez soi avec un déguisement qui pour l’heure surprend, semble ridicule.

Cependant, qu’en sera-t-il demain ? Etes-vous pour ou contre la fête d’Halloween ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.