Murielle Kabile : Dont touch my Hair

Soit vous l’avez vu passer, soit vous en avez entendu parler. D’une manière ou d’une  autre, le concept ‘’Don’t touch my hair’’ de Murielle Kabile a touché des milliers de personnes. L’initiatrice de ce concept quant à elle goutait pour la première fois à la Côte d’Ivoire le Jeudi  26 Septembre 2019.

 C’est très détendue et souriante que nous la retrouvons dans les locaux de la galerie Louisimone Guirandou. En quelques minutes, elle a gentiment répondu aux questions spontanées de votre très chère Meliamine

Qui est Murielle Kabile ?

Alors, qui je suis …Murielle Kabile, designer hair couture. Le design hair couture, c’est ce que j’ai créé par rapport à ce que je fais aujourd’hui. Il s’agit d’un concept en rapport avec ce que je fais aujourd’hui, le mélange de mes savoirs faire. Je suis diplômée dans la coiffure et dans la couture.

Ce que je fais aujourd’hui, c’est un mélange de couture et de coiffure et ça donne des œuvres d’art. Là par exemple, je porte une de mes collections «  Dans l’Hair du temps. »

Que représente le cheveu pour vous ?

Le cheveu, ce n’est pas une couleur de peau, le cheveu c’est une histoire propre à soit même. Le cheveu nous choisit et une fois que c’est fait, on doit l’accepter et faire avec. Ce que je développe à travers mon univers, c’est la valorisation du cheveu.

Mon but est d’amener le cheveu plus loin que ce qu’on a l’habitude de voir ; faire de la matière des œuvres d’art, de l’emmener vers le prêt à porter et des choses plus incroyables.

Que pensez-vous d’Abidjan après ce premier contact ?

Ce que j’ai pu observer dans les rues, c’est la diversité, la liberté que les gens ont avec leurs cheveux, apparence. J’ai l’impression que les gens sont fiers de ce qu’ils sont. Et ça c’est magnifique.

Et que pensez-vous du fait pour une personne de porter des cheveux autres que les siens ? (tissages, perruques…)

Personnellement, je ne suis pas contre la fantaisie. A partir du moment où la personne accepte ce qu’elle est en dessous, qu’elle ne cherche pas à oublier qui elle est à travers ce qu’elle porte.

La coiffure pour moi est similaire au maquillage ; c’est propre à chacun. On ne peut pas laisser les autres dicter nos actions.

C’est comme notre couleur de peau. On nait avec. On ne va pas la transformer juste pour le plaisir des autres ou parce que c’est une mode.

Que pensez-vous du phénomène nappy ?

Le terme déjà me dérange parce que je suis dans l’acceptation de soi, point barre. C’est une facilité pour beaucoup de personnes d’utiliser ce terme pour leur propre business. A l’époque, les Jackson 5 par exemple avaient leur afro. Ils n’étaient pas dans des mouvements. Ils étaient juste eux-mêmes avec leur propre nature. Je ne veux pas que les gens se renferment et divisent le monde. On est libre de choisir qui on veut être demain, ce à quoi on va ressembler. On ne peut pas être gouverné par les autres avec des mouvements.  Du coup le mouvement Nappy, ça sert et ça desserre. Ça dépend de comment on perçoit.

Dont touch my hair, on en parle ?

Dont touch my hair, c’est parti d’un événement mais avec une idée bien précise : le ras le bol de voir les gens mettre la main dans le cheveu, tirer, critiquer… De percevoir l’afro comme une coiffure « pas coiffée ».

C’était simplement pour un éveil de conscience. De dire aux gens, ça peut être beau aussi. C’est pour toucher les gens et dire qu’il y en a marre. Il faut qu’on vive ensemble tout simplement

Dernier conseil pour la route de notre spécialiste du cheveu

Pour une bonne santé des cheveux, il faut déjà être soit même bien dans son corps physiquement et psychologiquement.

On peut perdre des cheveux parce qu’on mange mal, on dort mal. Même si on porte une perruque, il faut avoir une hydratation correcte et trouvez le bon produit. Aussi faire des massages pour qu’ils soient nourris correctement. C’est propre à chacun donc il faut faire des tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.