Jems Koko Bi immortalise le roi du coupé décalé DJ ARAFAT

Une récente polémique a éclaté sur les réseaux sociaux suite à la publication d’une page people sur laquelle on aperçoit Jems Koko Bi posant avec une œuvre en hommage à DJ Arafat. Certaines personnes  soulèvent le manque de ressemblance entre l’œuvre et le modèle. Ont-elles raison, ont-elles tort ?

Le roi du coupé décalé s’est éteint le 12 août 2019 des suites d’un accident de moto. Depuis, des hommages lui sont rendus à titre posthume. Le dernier en date est une sculpture réalisée par le célèbre Jems Koko Bi dont la renommée n’est plus à établir.

Retour sur les faits

Le vernissage de l’exposition s’est tenu dans un contexte assez mitigé (suite au décès du 1er ministre Hamed Bakayoko) en Mars 2021.

Hamed Bakayoko avec des sculptures de Jems
Hommage à un grand homme d’art et de culture Le 1er ministre Hamed Bakayoko avec en arrière plan des oeuvres de Jems Koko Bi ©mahouena

Dans un premier temps, il y a quelque chose d’extraordinaire.
En effet, rare sont les fois où l’on est en contact avec des peintures du sculpteur Jems Koko Bi. Ce fait donne déjà à cette exposition une allure inédite. Les peintures en elles-mêmes restent simples. On dirait même minimalistes. Mais c’est dans le procédé de réalisation qu’il faut aller chercher toute sa profondeur. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Jems ne rompt aucunement sa relation avec le bois. Au contraire, il la sublime en y mettant des touches de couleur.

Comment ça marche ?

 

Oeuvre de Jems Koko Bi
©Galerie Cécile Fakhoury

L’artiste réaliste des estampes. C’est dans le bois qu’il creuse les formes de ses personnages. Il les enduit ensuite de peinture. Il termine par un procédé empreint de délicatesse : Passer du bois au papier / à la toile. Les éléments présents dans ses œuvres restent fidèles à la représentation de la nature. Ce sont des animaux, des feuillages …

Pourquoi c’est si particulier que Jems fasse le portrait d’Arafat ?

Dj Arafat

Depuis sa mort, DJ Arafat fait l’objet de nombreux hommages. Comme on le dit :

 On apprécie le bonheur que lorsqu’on l’a perdu

Avec une côte qui était en pleine recrudescente avant sa mort, il renait de ses cendres à travers l’intérêt que ses contemporains lui portent. D’abord, il a reçu à titre posthume le plus grand ordre de Côte d’Ivoire le 31 août 2019. Ensuite, son titre Dosabado a été cité comme faisant partie de la bande d’annonce du film « Coming to america 2 ». Enfin, cette fameuse statuette.

Focus sur le beau buste

La tête est portée sur un socle de plus de quatre mètres. Lunettes sur les yeux, l’artiste est sculpté dans du bois. Le rappel de la matière est important dans la mesure où il prouve toute la difficulté d’exécution. En effet, Le sculpteur Jems Koko Bi n’a comme marge de travail que le diamètre de ce matériau naturel. Point de remodelage ou d’ajout possible. Les détails de la moustache sont ahurissants. Sans oublier le collier assez imposant qu’Arafat aimait porter fait de perles en bois.
C’est un magnifique don que fait Jems Koko Bi.

Pour rappel, Jems Koko Bi est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf après un passage à l’INSAAC. C’est une figure majeure de l’art contemporain. Il vit et travaille aujourd’hui à Essen en Allemagne
En tant qu’artiste de talent, reproduire le portrait d’un autre est symbole d’union et de solidarité.

Au-delà, les sculptures habituelles de Jems n’ont pas de visages. Il s’agit de têtes ou de parties du corps mais qui restent indifférentes, impropres à une personne.

 

©Galérie Cécile Fakhoury

Cette sculpture est donc une pièce majeure qui selon moi gagnerait à intégrer la collection nationale ivoirienne. Il serait vraiment dommage, voir inconcevable de l’imaginer ailleurs qu’ici.

Au delà de la dimension plastique de l’oeuvre, il est important de se concentrer sur le message; le patrimoine, l’hommage rendu.  Aussi, pour toutes les personnes qui souhaitent voir cette œuvre en vrai avant de la juger, la galerie Cécile Fakhoury est ouverte du mardi au samedi de 10H30 à 19H.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire.

A bon « critiqueur », salut !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.